Un vieillissement réussi , tout un défi.

Le vieillissement et la façon de le vivre la vieillesse est l’affaire de tous. Chaque société choisit   le futur de leurs personnes âgées. Celui-ci peut être identifier à partir de la place et du rôle qui leur sont donnés. Est-ce qu’on leur permet d’être dynamiques, responsables, participatifs, actifs. Est-ce qu’on leur permet de vivre en toute dignité leurs étapes de  maladie et  de dépendance ?

Le plus important, je crois, c’est que la société doit manifester une véritable volonté de créer les conditions nécessaires afin de  procurer au citoyen la possibilité de vieillir en bonne santé,  intégré dans l’environnement social  et en situation de bien-être.

D’un point de vue médical, Le professeur Archibaldo Donoso définit la vieillesse comme étant une étape de la vie  où l’être humain  perd peu à peu  et progressivement la capacité  de réagir adéquatement  aux changements.

Chez le jeune adulte, il existe une grande quantité de réserve  et  la capacité d’adaptation face aux exigences. Le système respiratoire  est en mesure de travailler plus quand on monte en  altitude.  Le système circulatoire est plus  efficient  au moment d’effectuer un effort physique, le système nerveux  peut retenir plus d’information quand on prépare un examen du jour au lendemain.

Par contre dans la vieillesse tout semble être plus lent, il existe un risque accru de maladie et en somme il va falloir faire face à de nouveaux défis parmi lesquels on trouve:  la retraite,  la réduction de salaire, la perte d’êtres chers, la diminution de l’environnement familial, la solitude, la perte de la capacité à se mobiliser, la réduction de l’environnement social, le sentiment d’être inutile.

Sans doute, les progrès  de la recherche génétique, biologique, chimique de la médecine  des dernières décennies ont facilité l’extension de la durée de vie des êtres humains. Cette augmentation de l’espérance de vie devient un défi majeur pour la société actuelle,  car elle implique  de faire des arrangements sociaux pour accueillir les personnes âgées, en vue de renforcer  le développement du potentiel humain,  favorisant ainsi le processus d’un vieillissement réussi.

Cette tâche devrait être abordée sous de multiples perspectives et disciplines par  l’ensemble de la société à travers l’engagement de l’état, des secteurs public et privé, des organisations de la société civile, des partis politiques, des universitaires, de la famille et des personnes âgées elles-mêmes, afin de créer  des politiques et des produits, de définir et générer des services pour que cette nouvelle opportunité sociale puisse être accompagnée d’une qualité de vie adéquate.