Pourquoi on peut être triste

Pourquoi on peut être triste
Ça fait quinze jours, à la fin d’un match de football opposant le Réal Madrid au Fc. Séville, Cristiano Ronaldo une vedette mondiale, admiré et adulé par des millions de gens à travers le monde, a déclaré qu’il était triste. Déclaration qui a surpris plus d’un puisque Mr Ronaldo gagne plus de 10 millions par année et plus qu’il a épousé l’une des tops modèles les plus connues du monde en plus de son statut d’étoile. Alors on se demande qu’est-ce qui pourrait causer la tristesse de Mr, si on tient compte que lui-même à déclaré une fois : je suis beau, riche et je joue super bien au football, je fais des jaloux.
De là notre réflexion qui nous pousse à chercher un peu plus loin. La tristesse est un sentiment, c’est l’émotion qu’on ressent quant on a perdu quelque chose d’important, quand quelque chose nous a déçu ou quand quelque chose de mauvais nous affecte ou à une personne qui nous est chère. Aussi quand on se sent seul, très souvent on se sent triste.
Beaucoup de gens sont affectés par la tristesse propre des mois de l’hiver. De fait certains d’entre eux souffrent d’un problème appelé désordre affectif saisonnier, dont les symptômes apparaissent à la fin de l’automne. Les plus communs sont : manque d’énergie et léthargie, augmentation d’appétit et augmentation de poids, apathie sexuelle et changement brusque de l’état d’âme. On ne sait pas vraiment les causes mais c’est possible que c’est dû à la diminution de la lumière naturelle et les basses températures propres à l’hiver.
Une étude réalisée au Lagune (Espagne) montre que les adolescents et les adultes perçoivent la tristesse plus souvent que les enfants. Cependant l’adolescence c’est le groupe d’âge qui en souffre avec la plus forte intensité. Pour les adultes la tristesse est souvent accompagnée de problèmes familiaux tandis que chez les adolescents s’est reliée avec des conflits avec les parents ou les amis.
Un autre facteur qui a une incidente su la tristesse, c’est l’estime de soit comme la perception et les sentiments de valeur que le sujet maintient de manière habituelle avec lui-même. Le sentiment d’être marginalisé apporte aussi un sentiment de tristesse. La tristesse bien souvent liée au pouvoir d’achat n’est pas par contre affectée par ce dernier comme on l’aurait cru. Une étude réalisée au Bengladesh montre que les gens étaient heureux en cultivant leurs relations personnelles, en se dédicant à leur famille et en sentant respecté et influant dans leur propre communauté.