C Difficile

C. Difficile est une bactérie connue depuis longtemps. Un faible pourcentage de la population (environ 5 %) peut être porteur de cette bactérie dans l’intestin sans avoir de problème de santé, ce qui, par conséquent, ne requiert aucun traitement. En effet, elle vit en équilibre avec les autres types de bactéries normalement présentes dans l’intestin de l’être humain. Cette bactérie a la capacité de survivre dans l’environnement.

Signes et symptômes


Les symptômes courants sont la diarrhée, la fièvre et les crampes abdominales. On retrouve parfois dans les selles du sang, du mucus ou du pus. Dès qu’on soupçonne une infection à C. difficile, une analyse des selles permet de savoir s’il s’agit de cette bactérie. Dans la majorité des cas, les patients guérissent de cette infection. Certaines personnes plus vulnérables peuvent avoir des complications comme une inflammation grave de l’intestin ou une déshydratation, complications qui peuvent mettre la vie des personnes en danger.

Les personnes à risque

Les personnes âgées ayant des problèmes de santé et qui sont hospitalisées sont plus à risque d’être infectées par cette bactérie lors de leur séjour à l’hôpital. La prise de certains antibiotiques est, dans une vaste majorité de cas, le facteur précipitant de l’infection. Le risque d’être infecté est très faible pour les personnes en bonne santé.

Mode de transmission

Le C. difficile se transmet à partir des mains contaminées de la personne souffrant de diarrhée. Le personnel et les visiteurs peuvent se contaminer les mains lors de leurs contacts avec la personne malade ou en touchant à certains objets de leur environnement (ex.: chasse d’eau, robinets, poignées de porte).

Prévention

En présence de diarrhée causée par une infection à C. difficile, le lavage fréquent des mains de la personne malade et des membres de sa famille est le moyen le plus efficace et le plus simple pour prévenir la transmission. Certains objets et surfaces de l’environnement souvent touchés par la personne malade peuvent être contaminés. On doit procéder au nettoyage plus fréquent de la chambre et de la salle de bain en utilisant de l’eau de javel (1 partie d’eau de javel diluée dans 9 parties d’eau).